comic-1583655_1920

Je précise que ce genre d'article n'a pas pour but de régler mes comptes avec qui que ce soit. Mon objectif est seulement de faire réfléchir les valides sur leur rapport aux personnes handicapées, sur les préjugés que l'on a encore trop souvent sur nous, sur le tact et la délicatesse qu'il faut apprendre à appliquer avec autrui. Si je prends un ton assez mordant ici, c'est pour montrer le côté surréaliste de la situation, provoqué par les préjugés et les fantasmes, parfois assez bizarres, que les valides projettent sur nous. 

Les égoïstes 

« Ton ordinateur en classe, il fait trop de bruit ! Il me dérange ! » (élève de seconde)

 

Source: Externe

Bah désolée d'être handicapée,hein... 


Les gens qui ne veulent pas de «ça» 

(comprenez, mon handicap, donc mon encombrante présence)

  «Vous devez comprendre que les autres n'ont pas à supporter ça »



 « J'ai pas l'habitude de vivre avec des gens comme..ça ! » 

Source: Externe

 



Ceux qui sont jaloux (et qui ne l'assument pas) 

« De toute façon, les profs, ils te donnent des bonnes notes parce qu'ils ont pitié de toi, avec ton handicap. »

 

Source: Externe


Ceux qui pensent que tu vas mourir dans les 3 secondes 

"Oooh, Lucie (le nom a été changé), ça vaaaa ?? Tu es sûre ? Tu me dis, hein ? Tu veux venir dans mon bureau pour discuter ??"

Imaginez-vous cette phrase prononcée sur un ton d'enterrement par une femme qui se précipite sur vous avec un air catastrophé chaque fois qu'elle vous voit. C'était une infirmière scolaire persuadée qu'une personne handicapée est nécessairement malheureuse et accablée. Je faisais tout pour l'éviter. 

 

Source: Externe

 


Ceux qui ne voient pas le problème... 

"Oh, mais j'ai un ami qui est dyspraxique, il n'a pas beaucoup de problèmes, la dyspraxie, ce n'est pas vraiment un handicap !  Vous vous sentez handicapée, vous?"(conseiller d'orientation)

Source: Externe


Euh, comment te dire? Je n'ai presque pas d'autonomie de déplacement, je ne suis pas sûre d'avoir la capacité de passer mon permis, je ne peux pas écrire manuellement, je suis fatigable,je ne marche pas normalement, je suis  physiquement inapte pour de nombreuses activités...donc oui, excuse-moi, je me sens un peu handicapée. Mais je t'en prie prends ma place si tu veux ! 


 

« Vous êtes sûre que ce n'est pas psychologique, votre problème ?  

 

Source: Externe

 Idem ! 

 

 « Non mais, c'est normal qu'on se moque de toi, de toute façon. Se moquer des autres, c'est humain » 

(Une personne qui a fait de ma vie un enfer pendant plus d'un an.)

Source: Externe

Oui, enfin, si on va par là, utiliser des armes aussi, c'est humain. Du coup, j'al le droit de me ramener avec le fusil, demain? J'en ai envie... 


Ceux qui méritent la palme du tact et de la délicatesse 

Alors, cette personne était une pédiatre que j'ai consultée à l'âge de 16 ans. C'était une petite vieille femme toute maigre, apathique  et tout à fait sérieuse. Elle parlait sans cesse de moi à ma mère à la troisième personne, » au lieu de m'adresser la parole directement, comme si je n'étais pas là ou incapable de comprendre.  Et elle m'examinait comme on regarde un morceau de viande. Tous les « problèmes » qu'elle énumère (maladresse, démarche atypique...etc) font partie de mon handicap. 

« Elle a les gestes gauches... Elle n'a pas de muscles... Elle marche mal. Elle fait du sport ? De l 'équitation depuis 15 ans ? Non, mais l'équitation, c'est le cheval qui fait du sport... Bon allez, on va faire un vaccin. T'es une chochotte, t'as besoin d'un patch ou pas ?  » 

Source: Externe

Estime de soi?? Où-es tu ? 



Ceux qui te prennent pour une "débile" (pire catégorie ever)

 

Source: Externe

 

« Gâteau !! » 

Ce petit mot suffisait à signifier « Débile» dans le langage des collégiens , tout comme le mot « Trizo ! », « Autiste !» ou « Hodor !» aujourd'hui. 

Bref, une collégienne me l'a littéralement gueulé dans l'oreille quand elle est passée à côté de moi à l'improviste. Sur le moment, j'ai été tellement interloquée que je n'ai pas compris. 



Les handicapés sont plus bêtes que nous !" 

Petite fille de CM1 que je ne connaissais pas du tout, et  qui m'avait déclaré cela (alors que j'étais moi-même en CM2) pour que je dégage le plancher. J'en parle plus longuement ici. Une seule question : Que font les parents?? 

 

Source: Externe

 



« Et sinon, vous savez mettre votre soutien-gorge ? » ( infirmière scolaire que je connaissais depuis environ 3 minutes) 

 

Source: Externe


Alors, je n'en reviens pas de devoir formuler cette explication, mais dites-moi, les gens, est-ce que ça vous viendrait à l'idée de demander à une personne valide  que vous venez de rencontrer s'il elle a bien mis sa culotte ce matin ? Ou si elle porte des slips Batman ? Non ? Bah, là, c'est pareil. 



« Ah, bah, tu vois, je t'avais dit qu'elle était dans une classe pour handicapés ! Ça doit correspondre davantage à son niveau ! »

Source: Externe


Un membre lointain (et très bizarre) de ma famille qui pensait que j'étais dans une classe spécialisée alors que j'étais en fac.


« Je suis étonnée, elle travaille bien, tu m'avais dit qu'elle était débile ! » 

Source: Externe

Un membre lointain (et très bizarre) de ma famille qui n'a pas compris le concept de « handicap physique"